Mouvement politique et candidate pour l’élection présidentielle 2022, afin d’instaurer le RIC et une vraie démocratie

 Pour la democratie ! 

Profitons des élections pour promouvoir le RIC et la démocratie.
Pour que le peuple français prenne en main son destin,
notre candidate Clara Egger accepte de relever le défi de l’élection.
L’instauration du RIC Constituant est l’unique programme d’Espoir RIC.

Soutenez l’espoir d’une démocratie en 2022

Abonnez-vous à la newsletter pour recevoir toutes les nouvelles de la campagne pour le RIC Constituant.

En utilisant ce formulaire, j'accepte la politique de confidentialité et de recevoir occasionnellement des mails importants de la part d'Espoir-RIC. Il n’y a pas de transfert de ces données personnelles à des tiers.

Réseaux sociaux

         

Le programme

Chers concitoyennes et concitoyens,
Nous avons le plaisir de vous présenter notre stratégie visant – par votre soutien – à utiliser la prochaine élection présidentielle pour faire progresser la cause de la démocratie directe en France en propulsant le RIC (Référendum d’Initiative Citoyenne) au premier plan de la campagne. Nous voulions faire émerger une candidature qui portera un projet unique : donner aux citoyens le dernier mot sur les décisions qui les concernent.
Clara Egger a accepté de relever le défi autour de deux engagements...

1. Le Référendum d'Initiative Citoyenne (RIC) pour une démocratie plus directe
2. Une Présidente pour tous, contre l'oligarchie et les lobbies

Dès son entrée en fonction, la nouvelle présidente lancera un référendum – sur le fondement de l’article 11 – visant à faire adopter une modification de l’article 89 de la Constitution.
Voir la proposition de révision constitutionnelle

Ouvrir le programme présidentiel

1. Le Référendum d'initiative citoyenne (RIC)
pour une démocratie plus directe

Dès son entrée, la nouvelle présidente lancera un référendum - sur le fondement de l’article 11 - visant à faire adopter une modification de l’article 89 de la Constitution permettant d’élargir aux citoyens l’initiative des futures révisions constitutionnelles et de faire du peuple le seul décideur en matière de réforme constitutionnelle.

Cette mesure est à notre avis la réponse fondamentale aux crises majeures que nous traversons. Elle placera les institutions de la Cinquième République sous la tutelle et le contrôle directs des citoyens. Aucun autre garant ne serait plus légitime ni plus motivé à ce que ces institutions servent le bien commun plutôt que l’intérêt de tel ou tel élu, groupe d’intérêt ou de pression.

2. Une Présidente pour tous, contre l'oligarchie et les lobbies

Clara Egger s’engage à être une présidente au-dessus des partis. C’est pourquoi elle ne se positionne sur l’échiquier politique ni à droite, ni au centre, ni à gauche. En tant que candidate à la fonction présidentielle, elle ne rejette aucun de ses concitoyens ni aucune de leurs opinions. Au contraire, elle croit fermement que chacun doit pouvoir défendre ce en quoi il croit et en appeler à l’arbitrage de ses concitoyens s’il l’estime nécessaire. Ce principe est la clef qui fera de notre pays une vraie démocratie.

Sa présidence se présente donc comme...

Un projet de réforme institutionnelle : Clara Egger n’a pas de programme de gouvernement. Dès lors, la ligne politique du prochain quinquennat sera déterminée par la majorité issue des prochaines élections législatives sur laquelle s’appuiera le futur gouvernement, sous le contrôle des citoyens devenus enfin souverains, à tous les échelons territoriaux.

Le référendum organisé par Clara Egger permettra donc dès 2022 d’apaiser le climat social, les citoyens n’ayant plus pour unique recours - pour s’opposer aux réformes qu’ils contestent ou faire valoir leur options de société - qu’à des grèves (coûteuses à la fois pour les grévistes et l’économie du pays) ou des manifestations (périlleuses à la fois pour les manifestants et les forces de police chargées de les encadrer). Il leur suffira d’initier un référendum comme cela se pratique depuis plus d’un siècle en Suisse, un pays réputé pour sa stabilité, son inclusivité politique et sa prospérité économique. Un sondage IFOP publié en avril 2017 montre d’ailleurs que le RIC répond aux aspirations de 83 % des Français.

Pour espérer porter cette réforme démocratique majeure, Clara Egger doit d’abord obtenir au moins 500 parrainages de maires.

Boycottons les partis et non pas les élections !
Rejoignez-nous !

Quelle que soit l’issue de notre action... que nous arrivions aux 500 parrainages ou pas, que notre candidate parvienne au second tour ou pas...  notre investissement ne sera pas vain car la cause que nous défendons aura progressé dans l’opinion publique. Nous serons plus forts, plus unis et le moment venu, ensemble, nous transformerons notre pays en une démocratie exemplaire.

En espérant pouvoir compter sur votre engagement à nos côtés, nous vous prions d’agréer nos sincères salutations citoyennes.

L’équipe de campagne de Clara Egger

Pour certains, avoir un programme présidentiel exclusivement centré sur la mise en place d’un RIC Constituant est insuffisant, voire ridicule. Vraiment ? Cette promesse a pourtant de profonds impacts sur différents aspects de notre vie collective.
Voir les zooms suivants...

Zoom sur l'économie

Comment le RIC Constituant peut-il résoudre les problématiques économiques ?

Qu’ont en commun deux pays comme la Suisse et l’Uruguay ? Ce sont les pays les plus riches – en vertu de leur PIB – de leurs continents respectifs. Ce sont aussi les seuls de leur continent qui ont le RIC Constituant. Cette association n’est pas le fruit du hasard. Pour fonctionner correctement, l’économie a besoin d’un environnement stable et légitime aux yeux des citoyens. En revanche, la santé économique d’un pays se dégrade lorsque des décisions sont imposées par le haut et changent du tout au tout au gré des majorités gouvernementales. Tout investisseur – qu’il s’agisse d’une personne voulant ouvrir un bar, une librairie, acheter une maison, lancer une exploitation agricole ou installer une filiale d’une multinationale – souhaite se prémunir contre des changements de législation et contrôler, à long terme, son environnement. Une législation qui change de cap tous les cinq ans décourage les investissements de toute nature. Une économie qui fonctionne a aussi besoin de légitimité car des lois et règlements illégitimes ne sont pas respectés. Le RIC Constituant apporte ces deux ingrédients fondamentaux. La stabilité tout d’abord, parce que, contrairement aux alliances des gouvernants, les opinions des gouvernés sont plus diverses et les majorités changent donc moins souvent. La légitimité ensuite, parce que les citoyens adhèrent davantage aux décisions prises par des référendums qu’ils peuvent initier. Entre une économie protectionniste et une économie mondialisée, en comptant tous les équilibres intermédiaires, nous ne choisissons pas. Elles sont toutes bonnes si les citoyens y adhèrent largement, et toutes mauvaises si elles sont imposées par le haut. Notre engagement pour le progrès économique et le pouvoir d’achat est donc d’instaurer le RIC Constituant.

Zoom sur l'écologie

Comment le RIC Constituant peut-il résoudre les problématiques écologiques et environnementales ?

Aucun citoyen n’est contre l’écologie. Les avis divergent par contre sur les moyens d’atteindre ces objectifs et en particulier sur la répartition des coûts d’un développement plus soucieux de l’environnement. Seul un partage juste et équitable des sacrifices peut mener à un progrès écologique d’ampleur. La taxe sur les carburants qui a déclenché le mouvement des Gilets-Jaunes est l’exemple typique d’un partage injuste des sacrifices. Or le partage est juste s’il est accepté par le nombre de personnes le plus large possible. Faire de la majorité des citoyens les garants de la Constitution produit ce résultat : ce ne sera plus une poignée de parlementaires ou, pire, un président qui va décider du partage des sacrifices, mais l’ensemble des citoyens. Chaque option pourra être débattue et adoptée si soutenue par le plus grand nombre. Cela est confirmé par le nombre extrêmement élevé de progrès écologiques validés par référendums d’initiative citoyenne à travers le monde, sans aucune contestation après que la décision a été prise. Notre engagement pour la transition écologique est donc l’instauration du RIC Constituant.

Zoom sur l'immigration

Comment le RIC Constituant peut-il résoudre les problématiques migratoires ?

Chaque politique migratoire bénéficie à certains groupes de citoyens plus qu'à d'autres. La question fondamentale est donc la suivante : si certains groupes doivent être protégés de la concurrence internationale, en vertu de quels critères doivent-ils l’être ? Pendant des décennies, certains groupes ont été protégés de la concurrence des immigrés – les médecins et les professeurs, par exemple –, alors que d’autres – comme les maçons ou les artisans – ont été soumis à une forte concurrence des populations immigrées. Or l’immigration n’est intéressante que lorsqu’elle bénéficie à tous – y compris aux personnes immigrées –, et elle ne l’est pas lorsqu’elle ne bénéficie qu'à une minorité. Aujourd’hui, les politiques d’immigration sont faites par les énarques, les entreprises et autres professions hautement diplômées. La conséquence est que ces personnes se protègent de l’immigration et soumettent les autres à la concurrence de travailleurs étrangers. La population doit donc pouvoir se protéger en matière migratoire, à travers des législations fondamentales validées à la majorité. Notre engagement pour une politique migratoire juste est donc d’instaurer le RIC Constituant.

Zoom sur la politique extérieure

Comment le RIC Constituant peut-il résoudre les problématiques relatives à la politique extérieure ?

Quelle est la crédibilité d’un pays qui sort de l’Otan puis y entre à nouveau quelques décennies plus tard ? Qui signe des accords de coopération nucléaire avec la Libye avant de lui déclarer la guerre quatre ans plus tard ? Qui intervient militairement au Mali, mais pas au Rwandae ? En matière de politique extérieure, notre crédibilité dépend de la stabilité et de la lisibilité de nos engagements. Ces atouts ne s’acquièrent qu’en privant des présidents en quête de gloire ou des groupes d’intérêts en quête de profit de la capacité de décider seuls. Des politiques extérieures crédibles reposent sur le fait de confier la conduite de la nation à l’étranger à une majorité de citoyens. Elles seront ainsi plus stables, car les majorités changent lentement, et plus lisibles par les partenaires internationaux, parce que les décisions seront prises à la suite d’une procédure lente et transparente. C’est pour cette raison que la Suisse – qui bénéficie du RIC Constituant – est un interlocuteur privilégié dans les négociations internationales. Malgré sa petite taille, elle est devenue un acteur influent des équilibres internationaux grâce à sa crédibilité. Pour restaurer la crédibilité internationale de la France, nous nous engageons à instaurer le RIC Constituant.

Zoom sur la sécurité et la criminalité

Comment le RIC Constituant peut-il résoudre les problématiques relatives à la sécurité et à la criminalité ?

La façon la plus directe pour garantir la sécurité de nos concitoyens est d’avoir une police forte et présente, mais aussi respectée et respectable. Une police non respectée ne sera pas appelée par nos concitoyens pour résoudre les conflits ou les crimes. Aujourd’hui, la police française est sous le contrôle du président et du gouvernement. Ce n’est donc pas un hasard qu’elle soit massivement utilisée à Paris, pour défendre nos élites face à des manifestants, plutôt que pour prévenir et résoudre les crimes un peu partout dans le territoire et être une force de médiation en cas de conflit. Chaque citoyen finance la police – tout comme les autres services publics – et doit être garant de son bon fonctionnement. Être garant signifie pouvoir décider en dernier ressort des missions, des pratiques et des conduites de la police et des autres services publics. Par conséquent, notre engagement pour garantir la sécurité des Français est d’instaurer le RIC Constituant.

Zoom sur la fracture sociale et territoriale

Comment le RIC Constituant peut-il résoudre la fracture sociale et territoriale ?

Nous assistons aujourd’hui à une croissance des inégalités aussi bien entre individus qu’entre territoires. Les zones rurales sont à l’abandon, les banlieues urbaines sont reléguées et stigmatisées, malgré les promesses de nombreux politiciens qui vivent toujours dans les zones les mieux loties. Les élections sont insuffisantes pour changer le cap, si bien que l’abstention devient massive. Notre solution pour renforcer l’égalité des territoires et des citoyens est de renforcer la citoyenneté et les droits politiques. Dans l’histoire, toutes les fois que des droits réservés à une élite ont été élargis à l'ensemble des citoyens, la société est devenue plus égalitaire. Chaque citoyen doit compter plus : il doit avoir le droit d’initier des lois constitutionnelles, et le droit de les voter. Seulement ainsi des propositions seront directement issues des populations oubliées et pourront être validées par elles. Après tout, ces populations sont les plus à même de savoir quelles réformes sont les plus adaptées à améliorer leur quotidien. Et lorsqu’elles sont minoritaires – la population rurale en France est de 23 % –, elles pourront néanmoins déclencher des débats nationaux et des référendums sur les thématiques qu’elles ont à cœur. L’existence du RIC Constituant conduira, dans tous les cas, les représentants à être plus à l’écoute et mettra fin au statut de “citoyen de seconde zone”. Notre engagement pour réduire la fracture sociale et territoriale est donc d’instaurer le RIC Constituant.

Zoom sur l'Union Européenne

Comment le RIC Constituant peut-il résoudre les problématiques relatives à l'UE ?

L’Union européenne s’est construite contre les peuples européens, perçus par les élites comme incapables de coopérer au-delà de leurs frontières nationales. Il est évident que nous payons aujourd’hui les coûts de ces choix passés. Les élites soutiennent l’Europe, alors que les citoyens sont de plus en plus critiques à l’égard de ce projet. L’Europe ne peut plus continuer à se faire sur le dos des citoyens de chaque pays, et les citoyens être instrumentalisés par les gouvernants pour modifier à leur guise le projet européen. Aujourd’hui, seuls trois pays laissent leurs citoyens décider en matière européenne : la Suisse, l’Irlande et le Danemark. Dans ces trois pays, il est impossible de ratifier un traité sans le consentement de la population. Les Suisses sont hors UE, mais dans Schengen. Les Danois dans l’UE, mais hors zone euro. Les Irlandais sont dans l’UE, mais bénéficient de beaucoup de dérogations. Conséquence : bien que seulement un tiers des Européens aient une bonne image de l’UE, les Irlandais et les Danois restent les deux seules populations au sein desquelles une large majorité en a une bonne image. Preuve que l’UE peut être appréciée à condition que les citoyens puissent s’en protéger. Pour cette raison, notre engagement pour l’Europe est d’instaurer le RIC Constituant en France.

En résumé, Espoir RIC et sa candidate Clara Egger s'engagent à porter la France vers des progrès en matière économique, écologique, migratoire, sécuritaire et sociale, et à améliorer son image dans le monde. Cet engagement s’incarne en une réforme simple qui donne aux citoyens français le contrôle de leur vie collective.

Qui est Clara Egger ?

Notre candidate à l’élection présidentielle 2022

Clara Egger est enseignante-chercheuse en relations internationales à l’université de Groningen (Pays-Bas). Elle travaille sur la démocratisation de la politique étrangère et sur les politiques de gestion de crises. Elle a co-écrit en 2019, avec Raul Magni-Berton (professeur de sciences politiques à Grenoble), le livre RIC : le référendum d’initiative citoyenne expliqué à tous, qui synthétise les résultats de leurs recherches sur le RIC dans le monde entier et présente leur proposition de réforme constitutionnelle pour la France par le RIC constituant. Elle a accepté le défi de se présenter à la présidence de la République pour porter ce projet.

Interview de Clara Egger et Raul Magni-Berton sur France Inter

Les chercheurs Clara Egger et Raul Magni-Berton étaient les invités de France Inter dans l’émission LE TÉLÉPHONE SONNE pour parler du RIC et du livre Le référendum d’initiative citoyenne expliqué à tous.

Participer

Appel à volontaire

Recevez les dates des prochains RDV vocaux avec Clara Egger et les volontaires en répondant à l’appel.

📅 Prochain rendez-vous : jeudi 06/05 à 20 h 30 sur Discord

Nous avons besoin de toutes les énergies et idées pour mettre le RIC au centre de la campagne présidentielle 2022 ! Nous serons heureux de vous rencontrer et d’échanger avec vous.
Merci de remplir le formulaire suivant pour recevoir le lien du rendez-vous en ligne.

    Je suis volontaire pour…

    14 + 8 =

    Adresse aux maires

    Madame le Maire, Monsieur le Maire,

    Faites-vous, comme nous, le constat du manque d’implication de la population dans les sphères politiques, de la dégradation générale des principes de la démocratie, de la confiscation du pouvoir des corps intermédiaires et des élus locaux au profit du président de la République ?

    Afin d’inverser cette tendance, de distribuer le pouvoir politique à l’ensemble de la société française et de placer les institutions de la Ve République sous la tutelle directe des citoyens, nous avons le plaisir de vous présenter notre candidate citoyenne à l’élection présidentielle du printemps…

    Lire la suite

    Communiqués et Articles

     

      En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

      Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

      Fermer