Un programme
complet 

Un programme présidentiel exclusivement centré sur la mise en place d’un RIC Constituant ? Vraiment ? Cette promesse a de profonds impacts sur différents aspects de nos vies.

Espoir RIC et sa candidate Clara Egger s’engagent à porter la France vers des progrès en matière économique, écologique, migratoire, sécuritaire et sociale, et à améliorer son image dans le monde. Cet engagement s’incarne en une réforme simple qui donne aux citoyens français le contrôle de leur vie collective.

Zoom sur l’énergie

Le RIC Constituant peut-il résoudre les problématiques relatives à l’énergie ?

Comme pour l’écologie, les politiques énergétiques doivent s’inscrire dans le long terme. L’une des principales difficultés auxquelles on se confronte aujourd’hui est que ceux qui font les politiques énergétiques ont l’horizon d’un mandat de cinq ans. Leur légitime désir d’être réélus au terme de ce mandat limite leur capacité à engager la France dans des projets de long terme. Au contraire, les citoyens, n’ayant aucune contrainte électorale à prendre en compte, pourraient directement voter pour des plans raisonnables de gestion énergétique, comme l’ont fait les Italiens en 1987 ou les Suisses en 2016. Sans aucun doute, l’échéance électorale porte parfois nos représentants à faire de leur mieux, mais parfois – notamment sur des sujets importants concernant notre avenir – le fait d’être soumis à cette échéance produit des politiques court-termistes et inadaptées. Pour produire de vrais plans de long terme concernant l’utilisation et la production de l’énergie dans notre pays, nous nous engageons par conséquent à mettre en place un RIC Constituant.

Zoom sur les retraites

Le RIC Constituant peut-il résoudre les problématiques relatives aux retraites ?

La question des retraites soulève deux enjeux particuliers : le premier est un problème de justice entre retraités (ceux qui ont des petites retraites, par rapport à ceux qui en ont de très confortables) ; le second est un problème de justice entre générations (ceux qui payent les retraites et ceux qui les reçoivent). Aujourd’hui, les seuls qui gagnent sur les deux tableaux sont ceux qui bénéficient des retraites les plus élevées, et ce d’autant plus qu’ils bénéficient également de l’espérance de vie la plus longue. Il s’agit d’une catégorie relativement petite, mais à laquelle appartiennent malheureusement tous nos décideurs politiques. De ce fait, cette population est très bien représentée. Nous pensons qu’une réforme est souhaitable, mais elle doit être juste. Et pour être juste, elle doit pouvoir passer le filtre populaire du référendum, qui assure que la majorité de la population – à laquelle appartiennent les actifs et ceux qui reçoivent des retraites moyennes ou petites – puisse valider la réforme qui aura lieu. Peu de réformes sont capables de passer un tel filtre, et celles-ci devront probablement toucher les plus grosses retraites. Dans la mesure où rien n’empêche les citoyens d’inscrire dans la Constitution des éléments d’équité d’une réforme des retraites, notre engagement pour une réforme des retraites équitable est d’instaurer le RIC Constituant.

Zoom sur l’Union européenne

Le RIC Constituant peut-il résoudre les problématiques relatives à l’Union européenne ?

L’Union européenne s’est construite contre les peuples européens, perçus par les élites comme incapables de coopérer au-delà de leurs frontières nationales. Il est évident que nous payons aujourd’hui les coûts de ces choix passés. Les élites soutiennent l’Europe, alors que les citoyens sont de plus en plus critiques à l’égard de ce projet. L’Europe ne peut plus continuer à se faire sur le dos des citoyens de chaque pays, et les citoyens être instrumentalisés par les gouvernants pour modifier à leur guise le projet européen. Aujourd’hui, seuls trois pays laissent leurs citoyens décider en matière européenne : la Suisse, l’Irlande et le Danemark. Dans ces trois pays, il est impossible de ratifier un traité sans le consentement de la population. Les Suisses sont hors UE, mais dans Schengen. Les Danois dans l’UE, mais hors zone euro. Les Irlandais sont dans l’UE, mais bénéficient de beaucoup de dérogations. Conséquence : bien que seulement un tiers des Européens aient une bonne image de l’UE, les Irlandais et les Danois restent les deux seules populations au sein desquelles une large majorité en a une bonne image. Preuve que l’UE peut être appréciée à condition que les citoyens puissent s’en protéger. Pour cette raison, notre engagement pour l’Europe est d’instaurer le RIC Constituant en France.

Zoom sur la fracture sociale et territoriale

Le RIC Constituant peut-il résoudre la fracture sociale et territoriale ?

Nous assistons aujourd’hui à une croissance des inégalités aussi bien entre individus qu’entre territoires. Les zones rurales sont à l’abandon, les banlieues urbaines sont reléguées et stigmatisées, malgré les promesses de nombreux politiciens qui vivent toujours dans les zones les mieux loties. Les élections sont insuffisantes pour changer le cap, si bien que l’abstention devient massive. Notre solution pour renforcer l’égalité des territoires et des citoyens est de renforcer la citoyenneté et les droits politiques. Dans l’histoire, toutes les fois que des droits réservés à une élite ont été élargis à l’ensemble des citoyens, la société est devenue plus égalitaire. Chaque citoyen doit compter plus : il doit avoir le droit d’initier des lois constitutionnelles, et le droit de les voter. Seulement ainsi des propositions seront directement issues des populations oubliées et pourront être validées par elles. Après tout, ces populations sont les plus à même de savoir quelles réformes sont les plus adaptées à améliorer leur quotidien. Et lorsqu’elles sont minoritaires – la population rurale en France est de 23 % –, elles pourront néanmoins déclencher des débats nationaux et des référendums sur les thématiques qu’elles ont à cœur. L’existence du RIC Constituant conduira, dans tous les cas, les représentants à être plus à l’écoute et mettra fin au statut de “citoyen de seconde zone”. Notre engagement pour réduire la fracture sociale et territoriale est donc d’instaurer le RIC Constituant.

Zoom sur la sécurité et la criminalité

Le RIC Constituant peut-il résoudre les problématiques relatives à la sécurité et à la criminalité ?

La façon la plus directe pour garantir la sécurité de nos concitoyens est d’avoir une police forte et présente, mais aussi respectée et respectable. Une police non respectée ne sera pas appelée par nos concitoyens pour résoudre les conflits ou les crimes. Aujourd’hui, la police française est sous le contrôle du président et du gouvernement. Ce n’est donc pas un hasard qu’elle soit massivement utilisée à Paris, pour défendre nos élites face à des manifestants, plutôt que pour prévenir et résoudre les crimes un peu partout dans le territoire et être une force de médiation en cas de conflit. Chaque citoyen finance la police – tout comme les autres services publics – et doit être garant de son bon fonctionnement. Être garant signifie pouvoir décider en dernier ressort des missions, des pratiques et des conduites de la police et des autres services publics. Par conséquent, notre engagement pour garantir la sécurité des Français est d’instaurer le RIC Constituant.

Zoom sur la politique extérieure

Le RIC Constituant peut-il résoudre les problématiques relatives à la politique extérieure ?

Quelle est la crédibilité d’un pays qui sort de l’Otan puis y entre à nouveau quelques décennies plus tard ? Qui signe des accords de coopération nucléaire avec la Libye avant de lui déclarer la guerre quatre ans plus tard ? Qui intervient militairement au Mali, mais pas au Rwandae ? En matière de politique extérieure, notre crédibilité dépend de la stabilité et de la lisibilité de nos engagements. Ces atouts ne s’acquièrent qu’en privant des présidents en quête de gloire ou des groupes d’intérêts en quête de profit de la capacité de décider seuls. Des politiques extérieures crédibles reposent sur le fait de confier la conduite de la nation à l’étranger à une majorité de citoyens. Elles seront ainsi plus stables, car les majorités changent lentement, et plus lisibles par les partenaires internationaux, parce que les décisions seront prises à la suite d’une procédure lente et transparente. C’est pour cette raison que la Suisse – qui bénéficie du RIC Constituant – est un interlocuteur privilégié dans les négociations internationales. Malgré sa petite taille, elle est devenue un acteur influent des équilibres internationaux grâce à sa crédibilité. Pour restaurer la crédibilité internationale de la France, nous nous engageons à instaurer le RIC Constituant.

Zoom sur l’immigration

Le RIC Constituant peut-il résoudre les problématiques migratoires ?

Chaque politique migratoire bénéficie à certains groupes de citoyens plus qu’à d’autres. La question fondamentale est donc la suivante : si certains groupes doivent être protégés de la concurrence internationale, en vertu de quels critères doivent-ils l’être ? Pendant des décennies, certains groupes ont été protégés de la concurrence des immigrés – les médecins et les professeurs, par exemple –, alors que d’autres – comme les maçons ou les artisans – ont été soumis à une forte concurrence des populations immigrées. Or l’immigration n’est intéressante que lorsqu’elle bénéficie à tous – y compris aux personnes immigrées –, et elle ne l’est pas lorsqu’elle ne bénéficie qu’à une minorité. Aujourd’hui, les politiques d’immigration sont faites par les énarques, les entreprises et autres professions hautement diplômées. La conséquence est que ces personnes se protègent de l’immigration et soumettent les autres à la concurrence de travailleurs étrangers. La population doit donc pouvoir se protéger en matière migratoire, à travers des législations fondamentales validées à la majorité. Notre engagement pour une politique migratoire juste est donc d’instaurer le RIC Constituant.

Zoom sur l’écologie

Le RIC Constituant peut-il résoudre les problématiques écologiques et environnementales ?

Aucun citoyen n’est contre l’écologie. Les avis divergent par contre sur les moyens d’atteindre ces objectifs et en particulier sur la répartition des coûts d’un développement plus soucieux de l’environnement. Seul un partage juste et équitable des sacrifices peut mener à un progrès écologique d’ampleur. La taxe sur les carburants qui a déclenché le mouvement des Gilets-Jaunes est l’exemple typique d’un partage injuste des sacrifices. Or le partage est juste s’il est accepté par le nombre de personnes le plus large possible. Faire de la majorité des citoyens les garants de la Constitution produit ce résultat : ce ne sera plus une poignée de parlementaires ou, pire, un président qui va décider du partage des sacrifices, mais l’ensemble des citoyens. Chaque option pourra être débattue et adoptée si soutenue par le plus grand nombre. Cela est confirmé par le nombre extrêmement élevé de progrès écologiques validés par référendums d’initiative citoyenne à travers le monde, sans aucune contestation après que la décision a été prise. Notre engagement pour la transition écologique est donc l’instauration du RIC Constituant.

Zoom sur l’Économie

Le RIC Constituant peut-il résoudre les problématiques économiques ?

Qu’ont en commun deux pays comme la Suisse et l’Uruguay ? Ce sont les pays les plus riches – en vertu de leur PIB – de leurs continents respectifs. Ce sont aussi les seuls de leur continent qui ont le RIC Constituant. Cette association n’est pas le fruit du hasard. Pour fonctionner correctement, l’économie a besoin d’un environnement stable et légitime aux yeux des citoyens. En revanche, la santé économique d’un pays se dégrade lorsque des décisions sont imposées par le haut et changent du tout au tout au gré des majorités gouvernementales. Tout investisseur – qu’il s’agisse d’une personne voulant ouvrir un bar, une librairie, acheter une maison, lancer une exploitation agricole ou installer une filiale d’une multinationale – souhaite se prémunir contre des changements de législation et contrôler, à long terme, son environnement. Une législation qui change de cap tous les cinq ans décourage les investissements de toute nature. Une économie qui fonctionne a aussi besoin de légitimité car des lois et règlements illégitimes ne sont pas respectés. Le RIC Constituant apporte ces deux ingrédients fondamentaux. La stabilité tout d’abord, parce que, contrairement aux alliances des gouvernants, les opinions des gouvernés sont plus diverses et les majorités changent donc moins souvent. La légitimité ensuite, parce que les citoyens adhèrent davantage aux décisions prises par des référendums qu’ils peuvent initier. Entre une économie protectionniste et une économie mondialisée, en comptant tous les équilibres intermédiaires, nous ne choisissons pas. Elles sont toutes bonnes si les citoyens y adhèrent largement, et toutes mauvaises si elles sont imposées par le haut. Notre engagement pour le progrès économique et le pouvoir d’achat est donc d’instaurer le RIC Constituant.

un peuple souverain et apaisé

Chères concitoyennes, chers concitoyens,
Vous qui pensez que le système politique français peut être amélioré avec profit par une dose de démocratie directe, notre projet est simple et nous le pensons inéluctable pour notre pays :

Donner aux citoyens le dernier mot
sur les décisions politiques

Accepter les cookies de ce site dans ce navigateur ? En savoir plus

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer