Espace presse

Numé­ro exclu­si­ve­ment réser­vé aux médias
+33 (0)6 18 34 97 87

NOS COMMUNIQUÉS DE PRESSE

28 décembre 2021

Cla­ra Egger sera à Paris du 3 au 5 jan­vier : rencontrez-la !

• Elle donne envie aux abs­ten­tion­nistes de retour­ner aux urnes !

• Elle dénonce les faux outils démocratiques proposés par les autres candidats !

• Elle débunke la clas­sique erreur juri­dique « Tout est de la faute de l’Union européenne » !

• Elle sort du cli­vage gauche/droite et pro­pose une présidence res­pec­tueuse de la Constitution !

• Elle porte une solu­tion démocratique à la crise Covid !

Invi­tez notre CANDIDATE 2022 dans vos médias : por­trait, entre­tien, débat…

SES PASSAGES MÉDIAS RÉCENTS : France Bleu, Le Média pour tous, Putsch, Quar­tier général, Le Dau­phiné libéré, Le Figa­ro, actu.fr, Slate, Front popu­laire, Juste Milieu…

Nous atten­dons votre appel !

Le pro­gramme de Cla­ra Egger pour une vraie démocratie

 

 

21 décembre 2021
Le pro­gramme de Cla­ra Egger
répond à une demande urgente des Français

Pour 73 % des Fran­çais, un pro­gramme pré­si­den­tiel per­met­tant une meilleure asso­cia­tion des citoyens aux pro­jets et aux déci­sions publiques pour­rait les inci­ter à aller voter au prin­temps pro­chain.
[Son­dage Opi­nion­Way pour État d’Esprit-Stratis du 13 au 15 décembre 2021]

46 % des Fran­çais estiment que la démo­cra­tie ne fonc­tionne pas bien en France.
72 % des Fran­çais ont le sen­ti­ment que leur opi­nion n’est pas prise en compte par les diri­geants poli­tiques.
75 % des Fran­çais sont favo­rables à la mise en place du réfé­ren­dum d’initiative citoyenne.
[Enquête Har­ris Inter­ac­tive pour Chal­lenges du 21 au 29 octobre 2021]

Notre pro­gramme 2022, qui ins­taure une démo­cra­tie fonc­tion­nelle et apai­sée grâce à l’outil du réfé­ren­dum d’initiative citoyenne consti­tuant, est la réponse la plus ajus­tée à ces demandes urgentes de nos concitoyens.

Dans son tout der­nier pas­sage média, notre can­di­date l’exprime clai­re­ment : L’invitée de la rédac­tion – Mati­nale France Bleu.

Cla­ra Egger sera à Paris les 3, 4 et 5 jan­vier pro­chains : elle se tient à votre dis­po­si­tion pour tout entre­tien, débat, échange, à votre convenance.

Nous atten­dons votre appel !

Qu’est-ce que le RIC Constituant ?

15 novembre 2021
Invi­tez Cla­ra Egger et la démo­cra­tie dans vos médias !

Les son­dages indiquent que la majo­ri­té des Fran­çais s’intéressent à la poli­tique, mais en ont assez de la langue de bois et des pro­messes non tenues.

Très logi­que­ment, ils s’abstiennent désor­mais en masse : 57 % aux légis­la­tives 2017 et 65 % aux régio­nales 2021.

Ils sont de plus en plus nom­breux à récla­mer de véri­tables moyens d’exer­cer la démo­cra­tie et leur sou­ve­rai­ne­té popu­laire : 75 % d’entre eux approuvent le RIC (réfé­ren­dum d’initiative citoyenne).

En tant que média, vous pou­vez répondre à cette attente de la part de vos conci­toyens : par­lez démo­cra­tie avec Cla­ra Egger.

Invi­tez Cla­ra Egger, porte-parole du col­lec­tif Espoir RIC 2022, dont l’unique objec­tif est l’instauration du RIC Constituant.

En se pré­sen­tant à la pré­si­den­tielle 2022, Cla­ra Egger est déter­mi­née à pla­cer au cœur des débats de la cam­pagne la crise démo­cra­tique que tra­verse notre pays et l’outil ins­ti­tu­tion­nel qui y met­tra fin.

Lisez la bio­gra­phie de Cla­ra Egger

19 octobre 2021
Notre pro­po­si­tion de loi consti­tu­tion­nelle
pour le RIC Consti­tuant présentée à l’Assemblée nationale

La pro­po­si­tion de révision consti­tu­tion­nelle intro­dui­sant le RIC Consti­tuant portée par Espoir RIC 2022 conti­nue de circuler.

Après avoir été mise en ligne sur le site des pétitions de l’Assemblée natio­nale par le col­lec­tif Opération RIC, elle devient main­te­nant une véri­table pro­po­si­tion de loi por­tée par le député Jean Las­salle : https://www.assemblee- nationale.fr/dyn/15/textes/l15b4516_proposition-loi

Cette pro­po­si­tion, cepen­dant, n’a aucune chance d’être examinée si un groupe par­le­men­taire ne la sou­tient pas. Pour cela, il est nécessaire que d’autres députés puissent la cosigner.

Nous deman­dons donc à nos conci­toyens d’écrire à leurs députés pour leur deman­der de la sou­te­nir. Nous deman­dons également à nos députés de la soutenir.

Il s’agit, pour un député, du meilleur gage pour obte­nir notre confance : sou­te­nir une pro­po­si­tion qui va élargir des droits (actuel­le­ment res­treints à notre classe poli­tique) à tous les citoyens.

Pour ce qui est de Jean Las­salle, nous le remer­cions cha­leu­reu­se­ment pour cette ini­tia­tive et nous sommes prêts à col­la­bo­rer avec lui s’il décide de s’engager, comme pre­mier point de son pro­gramme à l’élection présidentielle, à sou­mettre à référendum popu­laire ce même texte dans les quinze jours qui suivent son éventuelle élection.

À ce jour, seule Cla­ra Egger, la can­di­date d’Espoir RIC 2022, porte avec sérieux cette pro­messe émancipatrice à l’élection présidentielle.

12 octobre 2021 – La Consti­tu­tion fran­çaise demeure
le fon­de­ment juri­dique de notre État de droit

Depuis la déci­sion de la Cour consti­tu­tion­nelle polo­naise, la Com­mis­sion euro­péenne et la plu­part des res­pon­sables poli­tiques et média­tiques à tra­vers l’Europe sèment la confu­sion en dif­fu­sant des infor­ma­tions incor­rectes sur le rap­port entre droit euro­péen et droits natio­naux.

Cette pro­pa­gande du chaos et de la peur, relayée par notre pré­sident lui-même, vise pré­ci­sé­ment à décré­di­bi­li­ser le seul com­bat qui compte pour notre sou­ve­rai­ne­té : celuide la reprise de contrôle sur notre Consti­tu­tion par l’instauration du RIC Consti­tuant.

Rap­pe­lons-le de façon claire : notre Consti­tu­tion prime sur toutes les autres nor­mesde droit, quelles qu’elles soient, y com­pris les normes de droit euro­péennes. La Pologne a encore démon­tré récem­ment, comme l’Irlande et le Dane­mark l’ont fait avant elle, que les États membres de l’UE gardent leur pleine sou­ve­rai­ne­té natio­nale. Il suf­fit pour s’en convaincre de consul­ter la juris­pru­dence du Conseil consti­tu­tion­nel fran­çais qui confirme éga­le­ment cela pour la France. On pour­rait attendre de nos res­pon­sables poli­tiques et des can­di­dats à la pré­si­den­tielle qu’ils aient à cœur de mon­trer qu’ils maî­trisent ce point essen­tiel avant de prendre la parole publiquement.

Récla­mer la sou­ve­rai­ne­té de la France, c’est récla­mer ce que nous avons déjà.  Il faut donc ces­ser de faire beau­coup de bruit pour rien.

Par contre, les citoyens fran­çais, eux, n’ont pas la sou­ve­rai­ne­té, puisqu’ils n’ont pas la pos­si­bi­li­té de révi­ser leur propre Consti­tu­tion. Ce qu’il nous manque cruel­le­ment, ce sont les moda­li­tés pra­tiques de l’exercice de cette sou­ve­rai­ne­té popu­laire, c’est-à-dire le contrôle citoyen sur la Consti­tu­tion, qui per­met­trait de nous adap­ter col­lec­ti­ve­ment au monde tel qu’il change autour de nous.

Per­sonne n’oserait aujourd’hui se décla­rer contre la démo­cra­tie, mais ils sont nom­breux, les déci­deurs en place et leurs relais média­tiques, à lais­ser entendre que la vraie démo­cra­tie est inac­ces­sible et que la seule voie pra­ti­cable consis­te­rait à s’en remettre à des hommes poli­tiques com­pé­tents, voire à un lea­der providentiel.

Ne nous trom­pons pas : l’enjeu prin­ci­pal de notre démo­cra­tie est la capa­ci­té de nos conci­toyens de révi­ser et pro­té­ger notre Consti­tu­tion pour deve­nir les don­neurs d’ordre de leurs repré­sen­tants, qu’ils soient natio­naux ou européens.

En 2022, pre­nons la Constitution !

26 avril 2021 – Une can­di­date
pour la tran­si­tion démocratique

Des mili­tants pour une démo­cra­tie digne de ce nom ont fon­dé le mou­ve­ment Espoir RIC 2022 – Ensemble pour la Sou­ve­rai­ne­té POpu­laire par l’Initiative Réfé­ren­daire – pour por­ter une can­di­da­ture citoyenne à la pro­chaine élec­tion pré­si­den­tielle. Objec­tif : assu­rer la tran­si­tion vers un sys­tème poli­tique équi­li­bré, apai­sé et démo­cra­tique. Cla­ra Egger, ensei­gnante-cher­cheuse en sciences poli­tiques, a accep­té de rele­ver le défi de l’élection.

Le Réfé­ren­dum d’Initiative Citoyenne Consti­tuant, clé de cette tran­si­tion, per­met­tra d’instaurer un contrôle per­ma­nent des citoyens sur la sphère publique. Ces der­niers pour­ront alors fixer eux-mêmes les règles du jeu poli­tique et ne per­dront plus tout pou­voir entre deux élections.

Cette can­di­da­ture vise à mettre fin à la ten­dance auto­ri­taire et à la concen­tra­tion des pou­voirs dont la France est vic­time aujourd’hui.

La pro­messe de cam­pagne de Cla­ra Egger est claire : « Dans les plus brefs délais com­pa­tibles avec la loi, je m’engage à orga­ni­ser dès mon élec­tion un réfé­ren­dum fon­dé sur l’article 11 de la Consti­tu­tion pour ins­tau­rer le Réfé­ren­dum d’Initiative Citoyenne Consti­tuant dans l’article 89 de la Constitution. »

L’article 89 déter­mine en effet qui, en France, a le der­nier mot sur les modi­fi­ca­tions de la norme de droit la plus impor­tante, la Consti­tu­tion. L’article 11 donne lui au pré­sident le pou­voir de sou­mettre à réfé­ren­dum toute réforme sur l’organisation des pou­voirs publics. On se sou­vient que cet article a été uti­li­sé par le géné­ral de Gaulle pour modi­fier la Consti­tu­tion et que le pré­sident Mit­ter­rand a recon­nu le bien-fon­dé de cette procédure.

Cla­ra Egger s’engage éga­le­ment à lais­ser le Pre­mier ministre gou­ver­ner et le Par­le­ment faire la loi, sur la base du pro­jet de socié­té pré­fé­ré par les Fran­çais lors des législatives.

Elle rem­pli­ra les véri­tables pré­ro­ga­tives d’une pré­si­dente de la Répu­blique : garan­tir l’équilibre des pou­voirs et le res­pect des institutions.

Mère de famille née en 1988 en Ardèche, Cla­ra Egger est ensei­gnante-cher­cheuse à l’université de Gro­nin­gen (Pays-Bas), spé­cia­liste des enjeux de démo­cra­ti­sa­tion, en par­ti­cu­lier en lien avec la poli­tique inter­na­tio­nale et l’Europe. Elle a co-écrit le livre RIC : le réfé­ren­dum d’initiative citoyenne expli­qué à tous, qui syn­thé­tise les recherches sur le RIC dans le monde et contient une pro­po­si­tion de réforme ins­ti­tu­tion­nelle pour la France par l’instauration du RIC Constituant.

Cla­ra est convain­cue depuis long­temps que des ins­ti­tu­tions et des ser­vices publics contrô­lés par les citoyens seront au ser­vice des citoyens. C’est le moteur de son engagement.